FLASH ACTUCGT

Annonces Macron, beaucoup d'intox !

Emmanuel Macron a annoncé un certain nombres de mesures : SMIC, CSG, défiscalisation des heures supplémentaires, prime de Noël.... Quelle est la part du vrai, la part du faux ? Beaucoup d'intox, peu de gagnants, voir pire... La CGT explique !

Un projet de 80 suppressions de postes à l'hôpital de Valence (26)

À l'appel des syndicats, des manifestants se sont rassemblés ce jeudi matin, 22 novembre 2018, devant l'entrée du bâtiment de direction de l'hôpital de Valence, dans la Drôme. Le personnel hospitalier craint de nombreuses suppressions de postes.

Il y a urgence, à l'hôpital de Valence. Le personnel hospitalier se mobilise contre un projet de suppression de postes. La direction prévoit de supprimer entre 70 et 80 postes pour combler le déficit financier de l'hôpital, un écart de 8 millions d'euros. Tous les secteurs pourraient être impactés : unités de soin, administrative, technique ou logistique. "Nous essayons de faire en sorte que l'impact sur l'emploi soit le plus réduit possible, assure le directeur, Freddy Serveaux. Mais ne pas travailler sur le retour à l'équilibre serait une menace pour les conditions de travail, pour l'emploi et pour tout l'hôpital."

Personnels hospitaliers, médecins et patients

Parmi les manifestants, certains s'expriment au mégaphone. C'est le cas de Georges, un ancien patient de l'hôpital.

"L'hôpital est devenu une usine à produire la souffrance de son personnel. Je me demande qui est le plus malade : moi dont le coeur fonctionne avec une pile, ou le personnel qui a les larmes aux yeux ?" - Georges, un patient

De nombreuses blouses blanches sont sorties de leurs couloirs pour appuyer le propos. Les infirmiers et aides-soignants témoignent. 

"La suppression de postes signifie : toujours plus d'activité avec moins de personnel. On ne sait pas si on va pouvoir tenir le rythme." - Mélanie

"La qualité des soins ne sera plus assurée. On fera de la quantité, au plus vite." - Fanny

"On n'a pas envie de maltraiter les patients. Mais s'il n'y a que deux aides-soignants pour trente toilettes le matin, on fait comment ?" - Laura

"Beaucoup d'entre nous pensent à partir." - Julie

La direction veut également augmenter l'activité de l'hôpital. Et pour cela, avoir davantage recours à la chirurgie ambulatoire. "Les techniques médicales ont évolué, explique le directeur, Freddy Serveaux. Pour certaines pathologies, on peut prendre les gens en charge sur un jour. C'est ce qu'on appelle l'ambulatoire. Et ça nécessite moins de personnel."

Mais certains au sein de l'équipe n'en sont pas convaincus. C'est le cas du chirurgien Denis Latune. "La vocation de l'hôpital n'est pas de faire du chiffre mais de soigner des gens. Autant bien les soigner, quitte à en soigner moins ! Il faut des soignants pour donner la pilule, pour faire des piqûres. Ça n'est pas du virtuel, il faut des bras !"

Le personnel fixé d'ici la fin de l'année

Les discussions se poursuivent depuis trois mois au sein de l'établissement. La direction souhaite proposer un plan définitif en décembre. 

Source : france bleu drome ardèche

https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/une-centaine-de-personnes-manifestent-devant-l-hopital-de-valence-1542894867