ACTUALITES

 

Par CGTMOZE / 15.11.2015

Les mots nous manquent...

L’abomination des attaques du vendredi 13 novembre laisse tout le pays et ses citoyen-ne-s en état de choc.

La Fédération CGT de la Santé et de l’Action Sociale, ses militant-e-s, ses syndiqué-e-s, adressent leurs pensées les plus attristées aux familles et proches des innocentes victimes assassinées. Leur douleur est celle de toute la France. Parmi les victimes se trouvent, des jeunes, des travailleurs, des syndicalistes, des camarades CGT.

Aux centaines de blessé-e-s, nous adressons nos vœux de guérison totale. Nous saluons, avec respect, le courage et le professionnalisme exemplaire de tous les personnels des services publics et associatifs, qui, sur les scènes des attentats ont pris en charge des centaines de personnes. Sans relâche, pompiers, forces de l’ordre, personnels de santé et hospitaliers ont œuvré, souvent spontanément, parfois venu-e-s en renfort depuis d’autres départements, toute la nuit et continuent encore d’être au chevet des victimes en mobilisant toutes leurs compétences.

Médecins, Samu, personnels soignants, techniques, administratifs, cadres, ont dû faire face à des scènes atroces et prendre en charge des victimes aux blessures de guerre. Une fois de plus, les personnels, les établissements publics hospitaliers ont été en première ligne de l’assistance, et démontrent l’aide et le rôle majeur qu’ils incarnent.

Le « Plan Blanc » a été déclenché pour les établissements de soins et ses personnels, la mobilisation de toutes et tous est extrême.

Nous nous associons au recueillement national, avec la population française, nécessaire après de tels actes. Nous suspendons notre journée d’action prévue ce 17 novembre 2015.

Notre Fédération CGT de la Santé et de l’Action Sociale n’infléchira nullement sa bataille contre toutes les formes d’extrémismes et continuera sans relâche, auprès des salarié-e-s, à porter un débat qui éclaire sur les dangers des partis et organisations qui prônent la haine et la violence, d’où qu’ils viennent.

Nos armes pour protéger la démocratie restent la défense acharnée des droits sociaux, notre détermination reste intacte pour mener ces batailles. Nous continuerons à combattre toutes les inégalités de tous ordres faites envers les salarié-e-s, pour un monde de justice sociale, solidaire et de paix.

Montreuil, le 15 novembre 2015


Par CGTMOZE / 15.11.2015

1897869 1650419991900553 4434315212526222490 n

Par CGTMOZE13.11.2015

17 novembre, mobilisation contre le projet de loi Santé Secteur social et médico-social

Manif 55322

Un état des lieux alarmant

Ces secteurs sont pris en tenaille par la baisse de l’ONDAM* et des dotations aux Collectivités Territoriales. Les difficultés structurelles des établissements et services vont s’intensifier. Ce sont par dizaines, que les centres d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) et les accueils pour jeunes mineurs isolés ont fermé en 2015. Pour 2016, avec un ONDAM contraint (1,9 %, soit 0,3% de moins qu’en 2015), les restructurations/fusions dans le médicosocial vont se poursuivre avec leur cortège d’attaques contre les droits conventionnels et la poursuite des suppressions de postes et d’emplois.

Secteur sanitaire : un mode de financement qui exclut les patients les pauvres

La question du mode de financement est essentielle pour l’hôpital. Le mode de financement actuel, par une enveloppe budgétaire fermée et un financement à l’acte, aboutissent à une sélection des patients laissant sur le carreau les plus faibles et les plus démunis. La création des Agences Régionales d’Hospitalisation en 1995 avec le plan Juppé, puis des Agences Régionales de Santé en 2009, avec la loi Hôpital Patients Santé et Territoires, dite Bachelot ont constitué un puissant levier pour les fermetures de lits, de services médicaux, d’établissements hospitaliers :

• Fermeture de 144 maternités publiques entre 2001 et 2010. La diminution drastique des lits hospitaliers (-117 471 de 1995 à 2012), créant un engorgement chronique et systématique des services d’urgences hospitaliers, faute de lits d’aval en nombre suffisant.

• Fusion d’une centaine d’hôpitaux (entre 1995 et 2005), ainsi que 1 146 « opérations de reconversion » dans la même période, avec des zones entières du territoire qui ne sont plus couvertes. Pour les patients des hôpitaux publics, ceci s’est traduit par une augmentation constante des délais pour les consultations, les hospitalisations et des déplacements chaque fois plus importants pour des prises en charge spécialisées.

Demain avec la loi Santé :

Le Projet de loi Touraine constitue, pour les hôpitaux publics, « l’arsenal juridique » chargé de garantir la diminution de 3,4 milliards d’euros en 2016, décidée par un ONDAM* « historiquement bas », dans le cadre du « Pacte d’austérité ». Le plan d’économies de 3 milliards supplémentaires demandé aux hôpitaux aboutira à une diminution de l’offre de soins. Dans ce contexte, il est clair que les Groupements Hospitaliers de Territoire (prévus par la loi) ne sont pas la bonne solution. Leur objectif est de fermer massivement des services et des structures pour concentrer les moyens sur des établissements de référence éloignés et qui seront engorgés. Le projet de loi Touraine entend accélérer la fermeture de dizaines de milliers de lits supplémentaires, d’hôpitaux publics entiers, s’accompagnant d’un plan social de 22 000 suppressions de postes ! En outre, les hôpitaux se voient imposer, par les Agences Régionales de Santé, les objectifs d’un plan triennal d’économies qui prévoit d’accélérer le « virage ambulatoire » à marche forcée, par une « baisse capacitaire » en termes de lits d’hospitalisation, qui va se traduire par de nouvelles suppressions de lits et de postes, ne permettant plus de répondre aux besoins croissants de la population.

Vers le désengagement de la Sécurité Sociale :

La dernière Convention d’Objectifs et de Gestion (COG) de la Sécurité Sociale supprime 8 800 emplois, soit plus de 5 % des effectifs en 4 ans. Cela porte la réduction de l’emploi dans les sécu à 24000. Il en est de même dans les autres organismes de sécurité sociale.

Demain avec la loi :

La généralisation du « tiers payant » est un bouleversement des principes fondateurs de la sécurité sociale. Les assurances complémentaires deviendront des opérateurs du système au même titre que le régime obligatoire. Il faut être clair : le désengagement de la sécurité sociale se traduira forcément par une charge de plus en plus importante pour les assurés, car ce sont eux qui payent les assurances complémentaires ! L’augmentation continue des tarifs des complémentaires accentue les inégalités sociales, c’est-à-dire, avec un panier de soins a minima pour l’immense majorité de la population et des soins corrects pour ceux qui auront les moyens de les payer. Par ailleurs, si les assurés seront dispensés de l’avance des soins, beaucoup d’entre eux seront soulagés de ne plus avoir à faire l’avance des frais, par contre ils seront ponctionnés directement sur leurs comptes bancaires pour les franchises et autres « restes à charge ».

En savoir plus :

La CGT porte une autre ambition : celle d’une reconquête de la Sécurité Sociale, notamment en ce qui concerne notre politique sanitaire et sociale. Elle propose de payer moins les actionnaires et d’aller chercher l’argent nécessaire là où il se trouve afin de financer la Sécurité Sociale à hauteur de ses besoins : c’est possible

Voir les propositions dans la rubrique protection sociale

Et également les propositions dans le fascicule « 5 exigences, 12 propositions », consultables sur : 

 http://sante.cgt.fr/IMG/pdf/5_exigences_12_propositions.pdf

*ONDAM : L’objectif national des dépenses d’assurance maladie est le montant prévisionnel établi annuellement pour les dépenses de l’assurance maladie. C’est un outil de régulation des dépenses de l’assurance maladie, voté chaque année par le Parlement.

Images 1

Tract intersyndical action du 17 juin 2015.pdf

Par CGTMOZE / 13.11.2015

Economies à l'hôpital : les régions les plus touchées.

Par Solveig Godeluck : les échos

Les agences régionales de santé ont reçu des instructions jusqu'à 2017 : Les coupes sur la masse salariale vont de pair avec des suppressions de lits.

II va être compliqué de suivre la consigne ministérielle de stabilité des effectifs à l'hôpital en 2015-2017. Entre décembre et février, les agences régionales de santé ont reçu les instructions concernant le plan d'économies de 3 milliards d'euros à réaliser sur les établissements de santé en trois ans. Ces documents, auxquels « Les Echos » ont eu accès, montrent que certaines régions vont devoir réduire fortement la croissance de leur masse salariale.

La plus grosse région hospitalière, l'Ile-de-France, doit ainsi réduire le rythme de progression des coûts salariaux à +0,80 % en 2017, presque moitié moins que la hausse estimée de 2014 (1,43 %). Le directeur général de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris, Martin Hirsch, a d'ailleurs commencé à négocier une réorganisation des accords sur les 35 heures dans le but de limiter la progression des coûts. Le Nord - Pas-de-Calais, qui part d'assez haut (+3,24 % en 2014), doit quant à lui effacer 1,6 point de croissance de la masse salariale en trois ans. Parmi les régions qui doivent renoncer à plus de 1 point de croissance, on trouve le Centre, la Corse, Poitou-Charentes - où les coûts augmentent vite - mais aussi l'Auvergne et la Bourgogne - qui sont plus sages.

Ces efforts visent à atteindre l'objectif de 860 millions d'euros économisés sur les frais de personnel en trois ans, c'est-à-dire une progression de la masse salariale de seulement 1,5 % par an en moyenne jusqu'en 2017, contre 2,22 % en 2014. Les objectifs seront probablement durcis, puisqu'ils ont été fixés avant le tour de vis sur l'Objectif national des dépenses d'assurance maladie, qui doit tomber de 2 % à 1,75 % en 2016-2017.

Un « virage ambulatoire »

Parallèlement, les établissements vont devoir « optimiser les capacités » en médecine et chirurgie, c'est-à-dire réduire le nombre de lits et sans doute les emplois associés (infirmiers, internes...). Il faudra pour cela développer la chirurgie ambulatoire. Les économies attendues de ce « virage ambulatoire » s'élèvent à 1 milliard sur trois ans, dont 570 millions par la seule « optimisation des capacités ». Là aussi, les régions ne sont pas égales devant l'effort à fournir. L'Ile-de-France devra économiser 111 millions d'euros en trois ans, Rhône-Alpes 53 millions, Provence-Alpes-Côte d'Azur 35 millions, etc. A l'inverse, la Corse sera relativement épargnée (3 millions), ainsi que le Limousin, Midi-Pyrénées, Poitou-Charentes et l'Auvergne (8 à 13 millions), où la capacité hospitalière est moindre. Les économies vont aller croissant, 40 % des réductions de capacité intervenant en 2017.

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, continue de promettre que ces efforts se feront à effectif stable. Ces trois dernières années, les hôpitaux ont recruté 5.700 médecins et 24.250 soignants. Désormais, l'augmentation de la masse salariale devrait uniquement résulter de la revalorisation des salaires avec l'âge et les qualifications, ainsi que des coups de pouce offerts à certaines catégories de personnel, des internes aux sages-femmes.

Ech21938010 1 1

 

Loi Touraine

Par CGTMOZE / 30.10.2015

Annoncée depuis le début du quinquennat, la loi santé du gouvernement sera votée dans le cadre... 

Images 1

loi-touraine-rien-de-bon-a-en-attendre-.pdf

 

Négociation ARRCO / ARGIC

Par CGTMOZE 28.10.2015

Vendredi 30 octobre, ce sera une nouvelle séance de négociation sur l’ARRCO et l’AGIRC

Ce vendredi 30 octobre, devait avoir lieu la séance de signature de l’accord sur les retraites complémentaires après l’accord de principe du 16 octobre dernier entre le patronat et 3 organisations syndicales de salariés (CFDT, CGC, CFTC)

Ce sera finalement une nouvelle séance de négociation, la 7ème.

Pourquoi ce changement de programme ?

Images 1

agirc-arrco-note-aux-orgas-nego-du-30-octobre-2015.pdf (47.19 Ko)

 

ANNECY 16 Octobre 2015 : Soutien à l'inspectrice du travail et au "lanceur d'alerte

12111998 112993659059260 1835977382792277272 n

MOBILISONS-NOUS mardi 6 octobre pour l'avenir de l'hôpital de LAMASTRE

TOUS ENSEMBLE !!

Rassemblement hopital lamastre f

 

 

Défendons notre protection sociale !

TOUS ENSEMBLE Le 1er octobre contre la LOI SANTÉ

44 e77e9

Affiche NON à la loi santé.jpg

Tract intersyndical 1er octobre 2015.pdf

Tract Fédération CGT santé 1er octobre 2015.pdf

4 pages CGT santé.pdf

Power Point : la loi santé 2015.pptx

 

Le 23 septembre 2015, la CGT organise une initiative nationale pour exiger le respect des libertés d’expression et d’actions syndicales. 

 

 

tract-pour-elections-dp.-faurie-saint-agreve-juillet-2015-(24.07.2015-ul-cgt-le-cheylard).pdf

 

Fonction Publique Hospitalière

La nocivité du travail en 12 heures reconnue par le Ministère de la Santé (23.07.2015)

Lors de la réunion du 9 Juillet 2015 du groupe de travail sur l’organisation du travail en 12 heures dans la Fonction Publique Hospitalière, la représentante du Ministère de la Santé a enfin reconnu les effets néfastes sur la santé de la mise en place du travail en 12 heures pour les personnels.

Des mesures protectrices envisagées

En effet, la synthèse des études scientifiques démontre une fatigue plus importante, une augmentation des TMS (troubles musculo-squelettiques), une dette de sommeil qui contribue à différents dérèglements hormonaux, des troubles cardiaques, à un risque d’erreur accru dans les soins, à des accidents d’expositions aux sang augmentés et des risques d’accident de trajet plus importants, etc…

En reconnaissant expressément les risques ci-dessus exposés, le Ministère de la Santé se doit de suspendre la prolifération d’une telle organisation du travail au sein des établissements de la FPH et d’exiger qu’elle soit accompagnée immédiatement de mesures protectrices de la santé et de la sécurité des personnels concernés.

Demande unitaire d’un moratoire sur le travail en 12 heures

Les 4 Organisations Syndicales (SUD, FO, UNSA, CGT), qui représentent près de 70% des personnels hospitaliers, interpellent donc directement Madame la Ministre des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des Femmes pour obtenir un moratoire sur l’organisation du travail en 12 heures et pour rappeler la responsabilité des employeurs de la Fonction Publique Hospitalière qui soumettent les personnels à des risques professionnels avérés et supplémentaires dus à l’organisation du travail en 12 heures conformément aux articles L.4121-1 et suivants du Code du Travail.

Lettre ouverte pour un moratoire sur l’organisation du travail en 12 heures dans la fonction publique hospitalièresur-les-12-heures.pdf

 

declaration-intersyndicale-du-3-juillet-2015.pdf 

Les-14-besoins-du-moi-soignant.pdf

Manifestation 25 juin 2015 des secteurs Social & sanitaire et social Lyon

Manifestation du 25 juin 2015 CGT SANTÉ

25 juin 2015 : Une mobilisation réussie

Droit d'expression : La violence n'est pas une réponse aux revendications des salariés. C'est intolérable ! (25.06.2015)

ARIRC & ARRCO : le MEDEF essaie le chantage mais en vain

Loi-macron-le-gouvernement-s-acharne-contre-les-droits-des-salaries-.pdf (16.06.2015)

Philippe Martinez( CGT ) : "A chaque fois que le Medef réclame, le gouvernement donne satisfaction"

Le gouvernement a annoncé en début de sne une série de mesures pour les PME. Des mesures que dénonce le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez.

Renouvellement des CDD, plafonnement des indemnités aux prud'hommes, aide à la première embauche... En début de semaine, le gouvernement a annoncé une série de  mesures pour les PME. Des  mesures saluées par les organisations patronales mais dénoncées par le secrétaire général de la CGT. "A chaque fois que le Medef réclame le gouvernement donne satisfaction", estime Philippe Martinez.

Quant à la  loi sur le dialogue social qui  crée  une représentation syndicale dans les TPE, les très petites entreprises (moins de 11 salariés), il n' y voit qu' " un tout petit pas. Nous avons fait le calcul,  assure t-il , cela va nous permettre de passer 6 secondes avec chaque salarié !"

Alors que la CGT avait appelé à voter François Hollande en 2012, trois ans après la CGT se montre très critique sur la politique économique menée par le gouvernement. "François Hollande a fait des promesses pendant sa campagne, force est de constater  que ses promesses sont oubliées.  Si  les mesures prises depuis trois ans avaient eu un effet, n' y aurait pas 5 millions de chômeurs. Comment peut-on croire qu' en favorisant les licenciements on va créer de l'emploi !"

L hopital de lamastre est en danger.pdf (10.06.2015)

Appel-des-federations-tous-en-greve-et-en-manifestation-le-25-juin-2015.pdf (10.06.2015)

Le projet de loi sur le dialogue social tourne le dos à une véritable démocratie sociale (08.06.2015)

AGIRC ARRCO : Le MEDEF doit revoir sa copie ! (29 mai 2015)

Nouvelle mobilisation d'ampleur à l'AP-HP le 28 mai.pdf

Lot (46) : ALGEEI... 3 militant-e-s CGT mis-e-s en garde à vue.pdf

http://cgtmoze.e-monsite.com/medias/files/rassemblement-27-mai-agirc-arrco.pdf

Hôpitaux de Paris en grève unitaire Repos préservé, qualité des soins assurée

Plusieurs milliers de salariés des hôpitaux de Paris se sont rassemblés ce jeudi 21 mai sous les fenêtres du directeur général de l’APHP, point d’orgue d’une journée de grève d’une ampleur unitaire inédite depuis des années. Martin Hirsch fait bien en effet l’unanimité contre son projet de plan stratégique rejeté par l’ensemble des syndicats (CGT, Sud, FO, CFDT, Unsa, CGC). Les manifestant ont été rejoints par le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez qui leur a apporté le soutien "de toute la CGT".

 

http://sante.cgt.fr/IMG/pdf/-12.pdf

http://sante.cgt.fr/IMG/pdf/-11.pdf

Tract actions 25 juin 2015.pdf

Manifestation intersyndicale devant le Senat: la loi Macron, ça ne passe décidément pas !

A l’appel unitaire des unions syndicales régionales CGT, FO, FSU, Solidaires, Unsa, plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés ce 12 mai devant le Palais du Luxembourg peu avant le vote solennel du projet de loi Macron. Ils ont été rejoints par les parlementaires du PCF et du Front de Gauche, ainsi que des élus de la capitale. Parmi les manifestants beaucoup de salariés des commerces et de la distribution qui n’entendent pas en rester là une fois le texte adopté par les sénateurs.

Au Sénat, Emmanuel Macron s’affirme favorable à la simplification du code du travail (13.05.2015)

MANIFESTATION 1er MAI PARIS CGT SANTE

1er mai 2015 – Journée de lutte. Mobilisation contre l'austérité de la loi Macron et de la loi Santé.

Loi SANTE : l'urgence GAGNER SON RETRAIT ! (06.05.2015)

MANIFESTATION UNITAIRE 1er MAI PARIS

La pluie qui tombait sur la France n’aura pas découragé les manifestants à participer aux nombreuses initiatives, très souvent unitaires, organisées, le vendredi 1er mai 2015. A travers tout le territoire, 301 initiatives ont rassemblé plus de 110 000 manifestants pour exiger un autre projet social.

Tract_Non_a_l_Ordre National Infirmier.pdf (27.04.2015)

DIALOGUE SOCIAL UN PROJET DE LOI MARQUÉ PAR L’EMPRISE DU DOGME PATRONAL (22.04.2015)

Le 1 er Mai : Tous à la MANIF au CHEYLARD 10 h

Le 9 avril : Mobilisé-es contre la loi Macron et la loi Santé

 

Projet de la loi santé : la fédération CGT de la Santé et de l'Action Sociale demande son retrait immédiat.pdf (16.04.2015)

Tract : NON à la loi santé (15.04.2015)

Investir dans l'égalité salariale pour équilibrer les régimes de retraite complémentaire (15.04.2015)

Abrogation ordre infirmier.pdf (14.04.2015 par fédé CGT Santé Action Sociale)

Suite-visite-presidentielle-grotte-chauvet.pdf (14.04.2015 par UD CGT 07)

Images 3

 

Journée nationale d’action interprofessionnelle du 9 avril 2015

Un succès retentissant qui prépare d’autres mobilisations

Communiqué CGT 9 avril 2015

Satisfait de la grande mobilisation contre l'austérité de ce 9 avril 2015, le secrétaire général de la CGT déclare maintenant attendre "des réponses concrètes du gouvernement et du patronat"."L'argent doit changer de poche" ajoute Philippe Martinez, ...pour arriver dans les poches des salariés ! Réalisation Abrahim Saravaki.

 

Retraites complémentaires AGIRC et ARRCO : on ne vous dit pas tout...(08.04.2015)

La crise, c'est eux, la solution, c'est NOUS (03.04.2015)

PÉTITION SUR LES RETRAITES COMPLÉMENTAIRES ARRCO ET AGIRC

Ob 24ef14 ob a36126 agric arrco

Retraites complémentaires Négociation ARRCO et AGIRC : face à l’agression du Medef, la mobilisation s’impose

NON-a-la-denonciation-ccnt66-4-pages-2.pdf

SANS SURPRISE, LA CGT ET FO REJETTENT LES PROPOSITIONS DU MEDEF POUR RÉSORBER LE DÉFICIT DES RÉGIMES DE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE, ET LA CGT FAIT DES CONTREPROPOSITIONS. 

 

Le gouvernement a annoncé en début de semaine une série de mesures pour les PME. Des mesures que dénonce le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez.