Ardèche : La CGT dénonce la fermeture de plusieurs permanences de la CAF

La fermeture de plusieurs permanences de la Caisse d’allocations familiales de l’Ardèche (CAF) ne passe pas pour les administrateurs CGT.

Dans un communiqué envoyé lundi, ces derniers dénoncent l’arrêt des permanences à Sarras (sociale et administrative), à Vernoux-en-Vivarais ainsi qu’à Lamastre (permanences sociales). Des fermetures qui auraient été décidées pour faire face “au manque de moyens et au non-remplacement des départs en retraite”.
 

Pour les administrateurs CGT, cette décision vient aggraver un contexte déjà difficile. Et de rappeler que les services des CAF sont “chargés de gérer une augmentation du nombre de bénéficiaires de la prime d’activité” ainsi que de “nouvelles actions sur la mixité et le handicap imposées par le gouvernement”.

Autre motif d’inquiétude : le budget d’action sociale de la caisse, qui “n’évolue pas”. Pour la CGT, impossible dans ces conditions “de faire face aux multiples demandes des associations et de maintenir une politique partenariale jusqu’à présent évolutive et bénéfique pour le territoire”.

N’ayant pas approuvé le budget 2019 ni certaines décisions prises par le conseil d’administration, le syndicat craint une dégradation du service rendu aux allocataires. Il craint par ailleurs que les activités des nombreux partenaires de la CAF (structures petite enfance, centres aérés, centres sociaux, MJC, municipalités et associations) soient “mises en difficultés”.

 

L'actu