La loi El Khomri ne passe toujours pas…

Nous étions 40 000 à Paris, plusieurs dizaines de milliers dans les 110 rassemblements organisés ce jour sur tout le territoire.

700 personnes sur tout le département de l'Ardèche :

- 350 à Annonay

- 200 à Aubenas

- 100 à Privas

- 50 au Cheylard.

Malgré un dispositif policier extrêmement dissuasif, la mobilisation est en hausse par rapport à la dernière manifestation du 5 juillet. C’est la preuve que le large mouvement de contestation amorcé dès le printemps se poursuit et que la politique du gouvernement reste massivement rejetée malgré l’adoption forcée du texte avec le 49-3 cet été.

Il est encore possible de peser pour que ce texte soit abrogé, pour que la logique de dumping social ne s’impose pas, et pour que les conséquences délétères de la loi travail sur la vie quotidienne de chacune et de chacun ne se produisent pas. Les salarié.e.s de la Santé et de l’Action Sociale se sont aussi mobilisé.e.s contre la logique d’austérité et contre la dégradation continue de leurs conditions de travail.

Nous appelons les organisations présentes aujourd’hui à ne rien lâcher face à ce gouvernement visiblement affaibli et divisé. Nous invitons toutes et tous à de prochaines actions pour gagner, à partir des propositions de la CGT, un Code du travail du 21ème siècle en phase avec les attentes des salarié.e.s.

16 septembre 2016

 

 

Loi travail