RELAXE POUR NOS 4 CAMARADES Mercredi 13 juillet 2016 SAINT-ETIENNE

Mercredi 13 juillet 2016, Nina, Jules, Yvan et Martin vont comparaitre au tribunal correctionnel de St Etienne pour y être jugés.

Ni casseurs, ni voyous !

Soyons nombreux à demander leur relaxe 

Ils sont accusés de dégradation, de violence, de rébellion envers les forces de l’ordre …

Retour sur cette journée du 12 mai 2016, où depuis déjà plus de 2 mois, les mobilisations contre le projet de loi travail du gouvernement rejeté par une large majorité de la population se succèdent.

Le gouvernement venait de brandir le 49.3, nous étions environ 1500 à manifester pour interpeller les députés dont Mr Gagnaire, fervent défenseur du projet de loi et ayant soutenu le 49.3.

Nos 4 jeunes camarades militants ont pénétré dans la permanence du député pour déployer une banderole à sa fenêtre sous les applaudissement de centaines de manifestants.

Aucune violence de leur part, aucun vol ni vandalisme, juste un acte symbolique et pacifique pour exprimer une colère face au mépris et au déni de démocratie. Ils ont été intercepté par des policiers en civils qui les attendaient à l’intérieur de l’immeuble.

Ils ont été menottés, menacés, molestés puis arrêtés. Pendant ce temps à l’extérieur, 6 policiers sont arrivés, ont commencé à jouer de la matraque sur les manifestants se trouvant à l’entrée de l’immeuble puis ont reculé sur ordre de leur supérieur….les jeunes ont été relâché, la manifestation s’est disloquée.

Jeudi 2 juin, 6h du matin, la police s’est rendu à leur domicile et chez leur parents, appartements perquisitionnés, ils ont été arrêtés et mis en garde à vue durant plus de 36h...leur procès se tiendra mercredi 13 juillet.

Nous étions nombreux à être témoins d’un acte pacifique et symbolique de la part de nos jeunes camarades.

Nous serons nombreux à les accompagner et les soutenir.

Depuis le début de la mobilisation, des centaines d’arrestations ont eu lieu dans toute la France.

Actuellement nous avons recensé 12 arrestations sur la Loire.

Nous avons interpellé le Préfet sur la présence et l’attitude provocatrice de certains policiers dans les manifestations. Des contrôles inopinés, des menaces sont proférés à l’égards de certains jeunes qui participent aux manifestations.

Une demande d’audience a été faite par l’intersyndicale en date du 29 avril, restée à ce jour sans réponse.

Tout est fait pour détourner l’attention sur la revendication largement soutenue la population et faire passer les militants pour des voyous.

Mercredi 13 juillet 2016

La CGT appelle l’ensemble des salariés, jeunes, retraités, privés d’emplois à participer massivement par tous les moyens y compris par la grève aux initiatives de soutien. 

Manifestation :11h devant la bourse du travail de St Etienne

Rassemblement : 13h devant le tribunal correctionnel  

 

Répression syndicale