Billets de cgtmoze

1er Mai : la CGT propose des manifestations unitaires en "présentiel"

Ce 1er mai, journée internationale des travailleurs, « on veut être là en présentiel. Au regard du mécontentement des salariés, des chômeurs, des intermittents, on a besoin de se retrouver » , affirme la secrétaire de la CGT Céline Verzeletti. La CGT prévoit en effet de manifester à Paris le 1er mai, et a proposé aux autres organisations syndicales  » un projet d’appel » .

Les thèmes revendicatifs de cette journée qui devrait donc être marquée par des manifestations à Paris, comme en régions la manifestation seront la lutte pour l'emploi, contre la précarité et la réforme de l’assurance chômage, la demande de « vraies aides pour la jeunesse », la défense des services publics, et des libertés syndicales et publiques, détaille Céline Verzeletti.

Dans un communiqué publié la semaine dernière, les syndicats CGT, FSU et Solidaires d’Ile-de-France, ainsi que l’Unef (étudiants) et l’UNL (lycéens) appelaient d’ores et déjà à « faire du 1er mai une grande journée de mobilisation avec une manifestation à 14H00 de République à Nation » .

Image1 4 a9fe1

Source : https://nvo.fr/video-1er-mai-la-cgt-propose-des-manifestations-unitaires-en-presentiel

Telechargement 18

Assurance chômage : Le gouvernement sourd à la situation sociale…

Le projet de décret décrivant la mise en application des annonces du gouvernement concernant l’assurance chômage vient d’être connu. Sa lecture éclaire sur l’écart entretenu entre les discours médiatiques du pouvoir, la réalité et les conséquences des mesures prises. Il apparait clairement que sa volonté, quoi qu’il en coute, est de poursuivre sa politiques au service des plus riches…

Sans surprise, ignorant le contexte sanitaire et économique alarmant et l'opposition unanime des syndicats, le gouvernement s’obstine à vouloir imposer sa réforme.

Alors que, aujourd'hui déjà, 6 chômeurs sur 10 ne sont pas indemnisés, avec ce projet de décret le gouvernement entend exclure encore plus de privés d’emploi.
Pour cela, le dispositif mis en place vise particulièrement les plus précaires, les intérimaires, les saisonniers, extras hôteliers, guides conférenciers, intermittents hors spectacle.

Le décret prévois d’appliquer, dès le 1er juillet, la hausse du seuil d'accès aux allocations chômage.

Il prévoit ainsi de passer de 4 à 6 mois travaillés au cours des 24 derniers mois, d’appliquer la dégressivité de l'allocation pour les cadres dans un premier temps à partir de 8 mois de chômage, puis à partir de six mois au « retour à meilleure fortune » comme il est dit dans le texte.

Le bonus-malus, vague contre partie évoquée pour tenter de faire passer la pilule, censé pénaliser les patrons multipliant systématiquement les contrats courts, ne verra, peut-être, le jour qu’en septembre 2022.

Seule concession portée au projet initial pour tenter de répondre à la censure du Conseil d’État d’une partie de texte, la création d’un plancher sous lequel ne pourra descendre l’indemnité.

Un plancher bien illusoire (659 euros) qui ne compense en rien le changement de mode de calcul de l’allocation et qui, quoi qu’il en soit, ne permettra à aucun demandeurs d'emploi de vivre.

La CGT continue à exiger le retrait pur et simple de cette loi.
Avec l’ensemble des autres organisations syndicale, elle réaffirme qu’une remise à plat est nécessaire  pour que l’assurance chômage soit adaptée à la situation des demandeurs d’emploi pour améliorer leurs droits.

Source : https://www.cgt.fr/actualites/france/interprofessionnel/protection-sociale/assurance-chomage-le-gouvernement-sourd-la-situation-sociale

Election TPE : Donne toi le droit, vote CGT

 

Du 22 mars au 6 avril 2021, près de 5 millions de salariés des TPE sont appelés à s’exprimer pour le syndicat de leur choix.

Ces voix comptent pour déterminer la représentativité des organisations syndicales pour les 4 prochaines années au plan national, territorial et dans les branches d’activité. Elles contribueront à définir pour chaque organisation le nombre de représentants dans les commissions paritaires régionales, de conseillers prud’hommes…

Gagner massivement le vote des salariés des TPE confortera la CGT et renforcera son poids au plan interprofessionnel. Toutes les organisations CGT ont aujourd’hui des plans de travail pour aller débattre avec ces salariés dans la proximité géographique ou professionnelle. Nous avons besoin que chaque syndiqué de la CGT contribue à faire entendre la voix de ces salariés en s’engageant dans la campagne.

Nous, militant.e.s, adhérent.e.s, côtoyons chaque jour des salariés des TPE dans notre quotidien. Nous pouvons les convaincre de voter CGT.

Chaque voix va compter ! La CGT compte sur nous.

Images 40 1