L'ACTU 51

Mobilisation de la CGT Santé UFAS/ UFSP au congrès de la FEHAP à Bordeaux

Rassemblement ce mercredi 16 novembre 2022 devant le palais des congrès à Bordeaux 

Congrès de la FEHAP

315091756 5648959331854050 3035934316188176505 n

On lache rien !

Lire la suite

Le Puy-en-Velay : Au Centre hospitalier Sainte-Marie, la CGT réclame des hausses de salaires

En prélude au congrès de la FEHAP (Fédération des Établissements Hospitaliers et d’Aide à la Personne privés solidaires) qui débute ce mercredi 16 novembre à Bordeaux, la CGT Sainte-Marie Le Puy-en-Velay a invité les salariés pour une réunion d'info syndicale à l'entrée de l'hôpital ce mardi.

9e2e49bfcd368dc782728d37793c57b1

Le but était de sensibiliser les salariés "au monde qui semble séparer nos patrons de la FEHAP avec celui des salariés, au vu du manque de considération et de prise en compte de nos revendications légitimes".

La CGT demande un point FEHAP à 5,50 (soit 15 %) afin que les plus bas salaires soient au minimum au SMIC. La FEHAP propose une augmentation du point à 4,577 (soit 3 %), "ce qui correspond à une augmentation de 0 € pour les plus bas salaires comme un Agent de services hospitaliers", fait remarquer la CGT.

"Les salariés de notre Convention 51 ont eu une perte, en moyenne, de 500 € brut par mois en 20 ans."

La CGT veut mettre fin "à ce système pervers qui est loin de répondre aux problèmes de manque d'attractivité, de pénurie de soignants, de perte de sens du métier et de dégradations des conditions de travail".

La CGT s'est aussi associée aux autre organisations syndicales de l'Association Hospitalière Sainte-Marie pour réclamer une prime pour tous, qu'ils appellent "prime de pouvoir d'achat". L'AHSM leur a indiqué y réfléchir.

Source : https://www.lacommere43.fr/actualites/item/51940-au-centre-hospitalier-sainte-marie-la-cgt-reclame-des-hausses-de-salaires.html?fbclid=IwAR2WaRroqWhFlBkxPxGegM7tNv1xLEsJ4Mj3vzCoqzTS1j4wkXJ-kRPbwOQ

Lire la suite

Le Puy-en-Velay : Des soignants de Sainte-Marie mobilisés pour demander de meilleurs salaires

539 salariés gagnent des salaires inférieur au SMIC actuel sur les 1167 embauchés à l'hôpital Sainte-Marie du Puy-en-Velay. Un constat dramatique relevé par les représentants du syndicat CGT de l'établissement de santé. 

Mobilisation sainte marie

Ils étaient plus d'une vingtaine de soignants réunis devant le poste de secours du centre hospitalier Sainte-Marie du Puy ce mardi 15 novembre. Tous ont unis leurs voix pour la même cause : une revalorisation des salaires dans le domaine de la santé. Une mobilisation qui survient à la veille du congrès des dirigeants de la Fédération des Établissements Hospitaliers et d’Aide à la Personne privés solidaires (FEHAP) à Bordeaux auquel la direction de l'établissement altiligérien participe. Selon ces salariés, cette réunion au sommet symbolise l'opulence. Sur le site, le programme des deux jours y apparaît : " Echanger avec vos pairs et profitez d’un moment de convivialité lors du gala, découvrir un centre historique classé par l’Unesco, apprécier sa gastronomie et son vin, découvrir les richesses de la région, Bordeaux est la porte d’entrée vers tout le grand Sud-Ouest, entre terres et océan". Des activités qui leur semblent déconnectées avec la réalité du terrain. 

"On voulait montrer notre désaccord avec cette façon d'agir", B. Carlier

" Je suis révoltée. Lorsque l'on revendique notamment des augmentations de salaires, la direction locale nous renvoie vers la FEHAP. Pendant ce temps là eux profitent d'un programme rempli d'opulence de visites de gastronomie. Ce n'est absolument pas notre quotidien." témoigne une infirmière présente à la mobilisation. " On voulait leur montrer notre désaccord avec cette façon d'agir, c'est le message que l'on voulait faire passer à travers cette mobilisation", poursuit Bernard Carlier,  délégué syndical et représentant syndical CGT Sainte-Marie.

Img 0858

Des professions aux salaires dévalorisés

"J'ai 51 ans,  je suis aide médico psychologique, j'ai 22 ans d'ancienneté et je touche 1600€ net par mois", confie Jean-François Vissac, délégué syndical CGT à Sainte-Marie. Selon des calculs effectués par ce cinquantenaire dans les années 2000, une ASH touchait 233€ au dessus du SMIC, en 2022, pour le même poste les salariés ont une perte de 384 euros en dessous du SMIC, ce qui équivaut à une perte de 618€ par mois. Même constat dans d'autres secteurs de la santé comme par exemple les ANP dont le salaire décroit de 600€ en 20 ans ou encore les aides soignants de 485€ et enfin les infirmières de 542 €. "Si on devait suivre l'évolution des salaires, on devrait avoir une augmentation de 500€ par salarié et par catégorie professionnelle", poursuit Jean-François Vissac. 

Lutter contre les bas salaires, la pénurie de soignants et le manque d'attractivité de la profession 

Depuis très longtemps, tous les soignants sont payés au point FEHAP. Actuellement, celui ci équivaut à 4,447€. Un indice qui n'a pas été revalorisé depuis bien longtemps selon ces soignants. " Aujourd'hui, le salaire de base d'un aide soignant correspond au coefficient 376. Le SMIC est égal au coefficient 377. Plus de 50 métiers de notre convention ont des salaires inférieurs au SMIC. Chaque fois que le SMIC augmente, tous nos salaires sont tirés vers le bas. C'est un mécanisme que nous condamnons depuis longtemps", déplore Bernard Carlier. 

"Les jeunes regardent ce qu'ils vont toucher à la fin du mois", B.Carlier

Des salaires de plus en plus bas qui causent une importante pénurie de salariés dans la profession. " Les jeunes aujourd'hui regardent ce qu'ils vont toucher à la fin du mois. Il est de plus en plus difficile de trouver des infirmiers qui acceptent de travailler tôt le matin, la nuit ou même le week-end", ajoute-t-il. 

Img 0866

Un sentiment partagé par Yann Legouhy, 41 ans et aide-soignant depuis 13 ans à Sainte-Marie. "J'ai démarré à 1200 € net. Aujourd'hui, je touche 1500 €. C'est une augmentation minime qui n'a pas suivie l'inflation du coût de la vie. ", regrette-t-il. Une situation difficile à vivre pour ce salarié de l'hôpital Sainte-Marie. "  En dépit des conditions de travail de plus en plus difficiles, ce soignant passionné reste optimiste et espère une évolution dans l'avenir. 

Source : : https://www.zoomdici.fr/actualite/des-soignants-de-sainte-marie-mobilises-pour-demander-de-meilleurs-salaires?fbclid=IwAR1XbvduySQWC6HqL4bq_ZxRNGTKu5cs9W_TNUFR9CtweUoknQStGOslmJc

CCN 51 : Le mépris continue encore et encore !

Alors que le gouvernement a annoncé une dérisoire augmentation de 3% (bien inférieur à l'inflation, soit une baisse de pouvoir de vivre) pour les salariés du secteur social et médico social du privé non lucratif.

Sa traduction dans la CCN51 s'annonce tout simplement scandaleuse :
- Une augmentation conditionnée à l'octroi du financement spécifique des pouvoirs publics. Cela pourrait provoquer des inégalités territoriales et, dans le cas de financements qui cesseraient d'être versés, l'employeur pourrait baisser la rémunération des salariés.
- L'accord parle tantôt d'augmentation salariale de la valeur du point, tantôt d'une prime. Une confusion qui en dit long sur les envies réelles de nous augmenter.

✊ Face à ce mépris, une seule solution, la mobilisation. Rdv toutes et tous dans la rue le 29 novembre. Toutes les infos, ici : https://www.facebook.com/events/411250267875415 

314490801 462745602628415 8626200802990426960 n

Lire la suite