ACTUCGTMOZE

Manifestation à Saint-Agrève, ce 05 février 2019 !

Dsc03940

Ce mardi 05 février, les manifestants n'ont pas hésité à braver la neige tombée en abandance, le week-end dernier à SAINT AGREVE, sur le plateau ardèchois.

Dés 10 h, ils étaient plus d'une cinquantaine d'agents à se rassembler devant l'hôpital de Moze pour dire leur "RAS LE BOL" de la politique d'austérité que mène la direction et le conseil d'administration au sein de l'établissement.

Ils faut rappeler que la totalité des usages conventionnels, les accords IRP et CHSCT (c'est peu dire de l'intérêt du dialogue social !) et l'accord RTT ont été dénoncés en 18 mois.  

Une réorganisation des services de soins, que le personnel soignant conteste, est la goutte d'eau qui fait déborder le vase...  

L'après-midi, ils étaient une centaine à manifester dans les rues de Saint-Agrève contre la politique du gouverment et pour une justice sociale... afin d'obtenir :

- Une augmentation du SMIC, du point d’indice pour les fonctionnaires, de tous les salaires et pensions, ainsi que des minimas sociaux

- Le rétablissement de l’ISF et une réforme de l’impôt sur le revenu pour une plus grande progressivité

- Un allègement de l’impôt indirect (TVA et taxes sur les carburants)

- Le paiement des impôts en France des grandes sociétés et la taxation des dividendes versés aux actionnaires

- La lutte contre la fraude fiscale (estimée en France à : 100 milliards d’euros pour 2018)

- La suppression des aides publiques aux entreprises qui ne servent ni l’emploi, ni la hausse des salaires, ni l’investissement et qui mettent à mal la protection sociale

- Une Sécurité Sociale de haut niveau, solidaire, intergénérationnelle, seul rempart contre la misère et la précarité

- Le développement des services publics, partout sur le territoire, avec des moyens suffisants en personnels formés et correctement rémunérés

- Le respect des libertés publiques tel que le droit de manifester…

Gilets rouges, gilets jaunes, blouses blanches, sans gilet... 

TOUS ENSEMBLE dans LA LUTTE...

Lire la suite

Ce vendredi 25 mai, une nouvelle fois, nous avons exprimé notre colère !

Img 1623

OUI, les agents de l'hopital sont en COLÈRE !

Et ils l'ont fait savoir, encore une fois, ce vendredi 25 mai à 17 h en manifestant devant l'hôpital pour protester contre la dénonciation de l'accord RTT 35 h, début janvier.

Ils étaient venues avec la ferme intention d'interpeller les adhérents de l'association de Moze qui tenaient leur assemblée générale à 18 h. Mais, nos courageux administrateurs ont décidé de reporter leur assemblée générale à 21 h pour éviter toute confrontation !

Img 1624
 
Une délégation des représentants du personnel a été reçu lors de la manif, à 17 h 30 par la direction, le président et le trésorier du conseil d'admnistration. 
 
Après un long moment d'échange, ils ont obtenu la réouverture des négociations portant sur l'accord RTT. 
 
 On notait la présence de l'inspection du travail qui a participé à la délégation et suivra le bon déroulement des futures négociations. 
 
Les hospitaliers étaient soutenus dans leur combat par des usagers, par les unions locales CGT du cheylard et d'Annonay, du secrétaire départemental de l'Union départementale CGT M. VIGOUROUX Eric.
 
Img 1627
 
M. BAL Pierre est intervenu pour l'Association de défense de l'hôpital et Mme DEJEAN Martine pour la France insoumise.
 
Ils ont apporté leur total soutien au personnel en grève ! 
 
Img 1635

Le personnel de l'hôpital de Moze s'est mobilisé, ce mardi 15 mai 2018

Img 1564 1

À l'appel du syndicat CGT, une bonne cinquantaine d'agents ont manifesté durant près de 2 heures, de 14 h à 16 h, ce mardi 15 mai, pour exprimer leur colère, envers la direction et le Conseil d'Administration de l'Association de Moze, gestionnaire de l'établissement qui depuis l'automne dernier, qui ont entrepris un véritable massacre des conquis sociaux des travailleurs de cet établissement, en dénonçant les usages conventionnels, les accords IRP et CHSCT et pour finir l'accord RTT.

Des agents grévistes et assignés continuaient à assurer les soins et la sécurité auprès des patients et résidents.

Img 1568 14

À travers ces dénonciations, c'est toute l'organisation des soins de l'hôpital et de l'EHPAD qui est remise en cause par la direction, qui entrainera inéluctablement des mauvaises conditions de travail et donc, une forte dégradation de la qualité des soins. 

Nous refusons que le personnel soit une variable d'ajustement, à un Plan de Retour à Equilibre, imposé par l'autorité de tutelle (ARS), où seul l'aspect financier est pris en compte, en mettant en place une nouvelle organisation de travail managériale et libérale, où la déshumanisation et l'HÔPITAL - ENTREPRISE seraient légion.

Le personnel en lutte a reçu le soutien de quelques usagers, de résidents de l'EHPAD, de la coordination nationale de défense des hôpitaux de proximité, de l'Union Locale CGT du Cheylard...

Img 1568 1

Notre organisation syndicale avait demandé à être reçu par la Direction, afin d'engager de véritables négociations portant sur les revendications légitimes suivantes : 

Suite à la dénonciation des usages conventionnels :

  • ​​​​​​​​​​​Ancienneté :  progression linéaire à hauteur de 1 % par an pour tous ;
  • Fériés non travaillés : égalité entre agents, récupération pour tous ;
  • Promotion : maintien de l’ancienneté lors d’une promotion ;
  • Prime départ retraite : application avant recommandation patronale ;

Suite à la dénonciation de l’accord RTT en date du 8 janvier 2018, nous exigeons :

  • Le maintien du socle de l’accord existant avec notamment :
  • Une durée quotidienne et une amplitude de travail respectant une qualité de vie des agents et permettant d’avoir de bonnes conditions de travail ;
  • Un week-end (samedi-dimanche) en repos par quinzaine à minima et deux week-ends sur trois(samedi-dimanche) en repos pour les IDE.
  • La mensualisation ;
  • Le maintien des cycles ;
  • La planification mensuelle ;
  • Les pauses existantes rémunérées ;
  • La majoration des heures supplémentaires ;

Suite à la revalorisation du coefficient des aides-soignantes :

  • Revalorisation du salaire des AMP au même titre que les aides-soignantes, à travail égal = salaire égal ;

Pour seule réponse, la direction nous a fait part de son absence !

Nous tenons à souligner que contrairement,à ce qui a été écrit dans le Dauphiné Libéré du 15 mai 2018, lors d'une interview avec la direction, nous n'avons en aucun cas, sollicité des revendications syndicales (heures de délégation, formation..). Nous considérons celà, comme du détournement d'information afin de discréditer le mouvement !

Les agents en lutte sont déterminés à se faire entendre et à obtenir des avancées significatives par de prochaines actions et à durcir le mouvement !

Arton1166 a7392

900 manifestants à Annonay, ce jeudi 22 mars 2018 pour la défense du service public

Après la casse du code du travail par ordonnances, ce gouvernement ultra-libéral attaque désormais, avec une extrème violence et sans précédent, la fonction publique et le service public (santé, éducation, transport, energies...) !! 

Privé - Public

tous unis dans la lutte, tous concernés en qualité d'usagers, pour la défense d'un service public de qualité.

Les services publics, nous en avons tous besoin !

DÉFENDONS-LES !

Sp1

Nous étions plus de 300, ce mardi 30 janvier 2018 devant l'EHPAD du Cheylard (07)

Forte mobilisation, ce mardi 30 janvier 2018, devant l'EHPAD de l'hôpital du CHEYLARD (07)

27544755 549593012084225 7832421645969942392 n

Personnels soignants venant des établisements du Cheylard, St Martin de Valamas, Lamastre et Saint-Agrève.

Dsc03833Dsc03828

Nous étions plus de 300 manifestants (usagers, familles de résidents, résidents et personnels) ! 

Dsc03820

Intervention de Thierry COUZON délégué syndical CGT à l'hôpital du cheylard

Dsc03821

Avec la présence de Daniel BACQUELOT Secrétaire de l'Union Locale CGT du Cheylard et sa région et de Laurent VIGOUROUX, qui représentait l'Union Départementale Santé et Action Sociale CGT (USD CGT 07) de l'Ardèche.

Intervention par une prise de parole de M. Pierre BAL Président de l'association de défense de l'hôpital de Saint-Agrève et membre de la coordination des hopitaux de proximité.

Les militants syndicaux ont dénoncé la matraitance institutionnelle qui s'est instaurée au fil des mois dans les EHPAD et le manque de moyens humains qui ne permet plus, aujourd'hui, aux équipes soignantes d'assurer correctement les soins élémentaires (toilette, douche, repas, mobilisation...) auprès des résidents.

Mais aussi, d'exiger les moyens de travailler dans des conditions décentes et d’en finir avec la souffrance au travail et la maltraitance infligées par l’institution.

Les conditions de travail depuis trop longtemps insoutenables obligent les hospitaliers à exercer leurs missions au détriment de leur propre santé. Un manque de personnel récurrent, en raison des contraintes budgétaires, engendre l’épuisement des personnels soignants. Ils interviennent dans des tâches difficiles auprès des résident-e-s âgé-e-s
et peu autonomes. 

Les manifestants exigent du gouvernement :

L'application immédiate du plan de solidarité grand âge 2006 qui prévoyait un agent ou un salarié par résident en 2012. Actuellement, le ratio est de 0.60 en comparaison d’1.2 en Allemagne soit le double !

L'abrogation des dispositions législatives relatives à la réforme de la tarification des EHPAD contenues dans la loi du 28 décembre 2015 ainsi que le retrait des décrets d’application ; 

L'arrêt des baisses de dotations induites par la convergence tarifaire et maintien de tous les effectifs des EHPAD qui doivent être intégrés et sécurisés;

L'amélioration des rémunérations, des perspectives professionnelles et de carrières, dans le cadre du Statut et des conventions collectives nationales.

 Dsc03823

27459860 549593088750884 2845962738187069384 n

Intervention de Mathilde BASSET qui a écrit une lettre ouverte à la Ministre de la Santé

Telechargement 7

Dsc03827

Parmi les manifestants, on notait la présence et le soutien de représentants politiques du Parti Communiste Français et de la France Insoumise.

Dsc03832

Soutien interprofessionnel CGT (aide à domicile, Chomarat...)

Après, le rassemblement devant l'EHPAD, les manifestants ont pris la direction du centre-ville, pour rejoindre la mairie du Cheylard. 

Lire la suite

Forte mobilisation des hospitaliers de Moze ce lundi 23 octobre 2017

L'appel à la mobilisation a été très suivi ce lundi 23 octobre 2017 par le personnel hospitalier, soutenu par les usagers pour dire NON à la politique désastreuse que veulent nous imposer la direction et le conseil d'administration, à travers la dénonciation des usages conventionnels, des accords IRP et CHSCT, et la revision de l'accord RTT.

Img 0889

 

Lire la suite